Je vis, donc je suis

Je vis, donc je suis

Des morts partout...

En ce moment je déprime. Rien ne va. J’ai vraiment l’impression que mon histoire touche à sa fin ; il y a de plus en plus de violence parmi nous, les gens malades pullulent et meurent souvent dans une indifférence animale. Une indifférence de survie.

 

En plus de ce stress, le niveau de la rivière monte dangereusement. Il ne pleut pourtant pas tant que ça… Je sens bien que le message ici c’est de prendre mes cliques et mes claques et de repartir dans la jungle. 3 personnes sont parties hier. Faudrait que je fasse pareil. Mon sac est déjà prêt. Mais moi je le suis pas. J’ai peur. Je vais m’entrainer à tuer un maximum de zombies. Faire des rondes dans la jungle. Faut que ce soit facile et naturel. Dieu que ce doit être plaisant d’être incarné en animal de nos jours...

 

Je peux plus vivre comme ça. Faut que ça change. Et rapidement.



21/11/2016
5 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres