Je vis, donc je suis

Je vis, donc je suis

Le mimétisme de la violence

Le mimétisme guide l’humanité. Ça se vérifie tout le temps. Et quand on s’intéresse à l’histoire c’est déterminant. D'une certaine manière le mimétisme est similaire au karma. Donne une baffe et la victime rendra la baffe (sous une forme parfois indirecte et inconsciente qui pourrait surprendre puisqu’elle sera dirigée sur une personne « innocente »). Alors, bien sûr, parfois il y a vengeance directe. Tu me tapes, je te tape. Mais le problème c’est que quand je me venge et que je te tape, tu vas ressentir quelque chose et tu vas devoir continuer sur ce chemin de la violence pour pouvoir exprimer cette souffrance. C’est obligatoire. Même si la vengeance n’est pas assouvie tout de suite. C’est en ce sens que je pense qu’elle arrive parfois plus tard, voire beaucoup plus tard et de manière inconsciente. Ainsi, même un sage pourrait à sa façon participer au développement de la brutalité.

 

C’est l’effet papillon dans sa matérialisation la plus concrète. Il y a TOUJOURS une conséquence à nos actes. Alors bien sur parfois de mauvais actes conduisent a quelque chose de merveilleux mais je ne peux penser qu’en faisant la paix et le bien on participe à la création du mal. Notre guide l’explique mieux que moi mais je voulais l’exprimer à ma manière. Et en tout cas il n’a jamais dit que prôner la paix et l’amour pouvait apporter du mal.

 

Alors donnons des sourires, de la sympathie et des câlins. Soyons des bisounours et choisissons le cheval de « bataille » -paix, amour, gentillesse, écologie etc.- qui nous plait.



23/01/2017
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 22 autres membres